Un homme avait frappé et mis au four son chat en juin 2018. Il risque aujourd’hui une peine de prison de six mois et une amende de 16 000 euros.

Une peine de prison de six mois ainsi qu’une amende de 16 000 euros et une interdiction à vie de garder des animaux ont été requis par le procureur du parquet de Courtrai contre A.P. L’homme, qui n’était pas présent au tribunal, doit répondre d’un cas grave de maltraitance envers les animaux

En juin 2018, l’homme avait en effet donné un coup de pied à sa chatte prénommée Sprotje, alors que celle-ci n’avait même pas un an, juste parce que l’animal l’avait énervé, l’homme a avoué. Mais ce n’est pas tout… Il a ensuite placé le chaton dans un four chauffé à 200 degrés pendant un quart d’heure. L’animal a été sorti du four mais n’a été emmené chez le vétérinaire qu’une semaine après les faits.

Le vétérinaire qui s’est occupé de la chatte a été choqué des blessures de Sportje. « Elle avait des brûlures aux jambes, au nez et aux oreilles. Son flanc était entièrement brûlé. Je n’avais jamais rien vu de tel. Nous avons commencé par administrer beaucoup d’analgésiques, nettoyer toutes les plaies et poser des bandages. Nous avons dû continuer pendant deux mois jusqu’à ce que tout soit guéri » a-t-il confié.

« C’est un cas horrible d’abus envers les animaux »

Heureusement, l’histoire se finit bien pour la chatte. Le vétérinaire a ensuite décidé de l’adopter et de lui offrir une nouvelle vie, bien méritée. « Vous devriez voir la chatte maintenant, il est étonnant de voir à quel point elle a récupéré » a-t-il déclaré. « À l’exception de quelques morceaux de peau sans poil, il ne reste plus rien des blessures. Au début, elle avait peur d’un four, mais cela passe aussi. Sprotje est maintenant un chat heureux. »

« C’est un miracle que l’animal a survécu », a déclaré l’avocat de GAIA, qui est une des parties civiles. « C’est un cas horrible d’abus envers les animaux. »

Le jugement sera prononcé le 14 octobre.

Loading…

Source/ Sudinfo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.