Condamné pour « fraude fiscale », Patrick Balkany a longuement serré sa femme, Isabelle, et son fils dans ses bras avant d’être emmené par les policiers en cellule

  • Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Patrick Balkany à quatre ans de prison ferme.
  • Il a décerné un mandat de dépôt, l’envoyant immédiatement en prison.
  • Son épouse Isabelle, très émue, a écopé, de son côté, de trois ans de prison ferme.

Affaiblie depuis sa tentative de suicide, Isabelle Balkany avait décidé de s’asseoir sur un banc. Mais quand le président de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris a parlé de « peine nécessaire », elle s’est immédiatement levée pour enlacer son mari resté seul à la barre. Patrick Balkany a été condamné, ce vendredi, à quatre ans de prison ferme pour « fraude fiscale ». Décernant un mandat de dépôt, le tribunal a décidé de l’envoyer immédiatement en prison.

Stoïque, le maire (LR) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a longuement serré sa femme en pleurs et son fils dans ses bras avant d’être emmené hors du prétoire par les policiers qui ont eu la délicatesse de ne pas lui passer les menottes. Isabelle Balkany, elle, écope d’une peine de trois ans de prison mais n’ira pas en détention, le tribunal ayant tenu compte de son état de santé.

Eric Dupond-Moretti annonce immédiatement qu’il fait appel

Juste avant ça, estimant que le comportement des époux Balkany étant de nature à « aggraver la déchirure du pacte républicain », Benjamin Blanchet, le président de la 32e chambre du tribunal, avait justifié la sanction. « De tels faits d’enrichissement personnel sont d’autant plus intolérables au corps social qu’ils ont été commis par des personnes élues au suffrage universel. » Pour étayer son propos, le magistrat n’a pas hésité, dans ses conclusions, à étriller les « montages sophistiqués » mis en place par les époux Balkany pour échapper à l’impôt.

Pour ces raisons, le tribunal a également décidé de condamner le baron politique des Hauts-de-Seine et celle qui est aussi sa première adjointe à une peine de dix ans d’inéligibilité. 

Après avoir accompagné ses clients dans l’épreuve, Eric Dupond-Moretti, l’avocat de Patrick Balkany a immédiatement annoncé son intention de faire appel de ce jugement. « Je ne suis absolument pas surpris par la décision. Le mandat de dépôt est une humiliation totalement injustifiée. Personne ne peut dire sérieusement que Monsieur Balkany aurait tenté de prendre la fuite. Je pense qu’on s’est payé Balkany aujourd’hui ! »

« Bouleversée, meurtrie, triste et inquiète pour l’homme qu'[elle] aime », Isabelle Balkany a, de son côté, expliqué sur BFM TV, qu’elle ne comprenait pas la décision du tribunal.

Quelques jours derrière les barreaux avant que son recours ne soit formé

L’appel étant suspensif, Patrick Balkany espère ne passer que quelques jours derrière les barreaux avant que son recours ne soit officiellement formé. Selon toute vraisemblance, il devrait être remis en liberté dans l’attente de son procès en appel qui pourrait avoir lieu dans les prochains mois.

En attendant, il a de nouveau rendez-vous au palais de justice le 18 octobre. Egalement jugé en juin pour des faits de « blanchiment » et de « corruption », il connaîtra à cette date sa peine dans ce volet-là. Lors de l’audience, le parquet national financier avait requis à ce propos une peine de sept ans de prison ferme.

Loading…

Source/ 20 minutes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.