Inquiet que ses aboiements ne perturbent le gibier, un jeune chasseur ardèchois de 22 ans a tiré à la carabine sur un chien de quatre mois. Il sera jugé en février prochain pour « acte de cruauté envers un animal domestique ».

Kinder n’aura pas vécu bien longtemps. Le 26 août dernier, ce jeune chien domestique de quatre mois a en effet succombé à plusieurs tirs de carabine de la part d’un chasseur. En cause: ses aboiements qui étaient susceptibles de perturber le gibier, quelques jours avant l’ouverture de la saison de la chasse. 

Arrêté sur les lieux du drame, le jeune homme de 22 ans a reconnu les faits, rapporte Le Dauphiné Libéré, et a expliqué avoir entendu un chien japper alors qu’il se promenait dans le quartier de Chavagnac, près de Saint-Agrève, en Ardèche. Il est alors rentré chez lui chercher sa carabine avec laquelle il a tiré à deux reprises sur l’animal pour le faire taire.

Il conserve son permis de chasse

Alerté par les coups de feu, le propriétaire du chien, un agriculteur de 66 ans, a prévenu les gendarmes. Intercepté par son épouse à quelques mètres de leur domicile, le chasseur a finalement été entendu et a reconnu avoir tiré sur le chien et avoir même tenté de dissimuler toute trace de son acte en déplaçant le cadavre.

Si sa carabine a été saisie par les gendarmes, le jeune homme a toutefois pu conserver son permis de chasse et son droit de porter une arme. L’accident de chasse ayant été écarté, il sera jugé le 4 février prochain par le tribunal de Privas pour « acte de cruauté envers un animal domestique ».

Loading…

Source /BFM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.