L’association a filmé un élevage, où les animaux sont entassés à des « densités extrêmes » dans des cages métalliques, « à peine plus d’une feuille A5 par lapin »

« A peine plus d’une feuille A5 par lapin. » Dans une nouvelle vidéo, publiée ce mardi, l’association L214 dénonce les conditions d’élevage des lapins, entassés par dizaines dans « des cages surpeuplées ».

Les images, tournées entre fin mai et début août, ont été prises dans un élevage intensif de Nueil-les-Aubiers, dans les Deux-Sèvres, qui compte près de 8.000 lapins.

Des hormones pour faciliter les inséminations

Ces derniers sont entassés à des « densités extrêmes » dans des cages métalliques, « à peine plus d’une feuille A5 par lapin », rapporte l’association. Certaines cages individuelles ne font pas plus de 20 centimètres de largeur. Manquant d’espace, un grand nombre de lapins se blessent, leurs pattes restant coincées dans le sol grillagé des cages. Ceux qui ne meurent pas évoluent au milieu des cadavres de leurs congénères morts.

Pour survivre à ces conditions d’élevage extrêmes, les lapins reçoivent un grand nombre de médicaments : des antibiotiques, des antiparasitaires ou encore des vaccins. Les lapins sont d’ailleurs les animaux d’élevage qui sont, de loin, les plus exposés aux antibiotiques, explique l’association. Et pour atteindre une productivité maximum, l’éleveur utilise de la gonadotrophine chorionique équine, « une hormone qui permet de synchroniser les chaleurs des lapines avant insémination artificielle », détaille L214.

L’association réclame l’interdiction de l’élevage en cage pour toutes les espèces

Dans le cahier des charges de l’éleveur, dont l’association a eu connaissance, sur les 500 lapines inséminées, 420 d’entre elles « mettent effectivement bas ». Mais tous ne survivent pas, explique l’association : « 3.700 lapereaux sont gardés et plus de 200 sont éliminés – généralement assommés sur le bord d’une caisse. »

Avec 30 millions de lapins tués chaque année dans les élevages français, l’Hexagone est le deuxième producteur derrière l’Espagne et devant l’Italie. L’association L214, qui dénonce les failles de la réglementation et l’absence de considération pour les « besoins fondamentaux des animaux », appelle l’Union européenne à interdire l’élevage en cage pour l’ensemble des animaux. L’association a lancé une pétition qui a déjà réuni plus d’un million de signatures.

Loading…

Source/ 20 minutes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.