IMPROBABLE – Un couple de vacanciers logé dans un gîte à Coussay-les-Bois, dans la Vienne, s’est plaint auprès de la gendarmerie et de la mairie d’une jeune corneille au comportement « agressif ». L’oiseau aurait ainsi fait chuter la Parisienne, lui occasionnant une blessure au menton.

Non, ce n’est pas le Gorafi. Samedi 10 aout, la gendarmerie de Coussay-les-Bois a bien enregistré une plainte contre… Une corneille. Les « victimes » de ce dangereux prédateur ? Un couple de Parisiens, en vacances pour quinze jours dans un gîte rural de cette petite bourgade du nord-est de la Vienne. Des vacances perturbées par le « comportement agressif » de l’oiseau ayant élu domicile dans la propriété.

D’après leur main courante, consultée par le journal Nouvelle République, le couple assure avoir été agressé par l’oiseau dans le jardin du gîte, provoquant une terrible chute pour la Parisienne. « Je pense qu’on l’a dressée à attaquer », écrit-elle dans le procès-verbal. La femme aurait « fait une chute en fuyant » et se serrait alors blessée au visage. Aux urgences de l’hôpital de Châtellerault, on lui diagnostique un « traumatisme maxillo-facial » et elle reçoit deux points de suture au menton.

Les propriétaires du gîte n’y croient pas

La « victime », jointe par la presse locale, admet que « cette histoire est ridicule » mais maintient ses accusations. « Je vous assure, cette corneille avait bien un comportement agressif. Avant ça, elle avait attaqué les mollets de mon mari et s’en prenait aux pneus de la voiture. On n’ose à peine sortir du gîte depuis ! » a-t-elle affirmé par téléphone.

Une version que réfutent les tenants du gîte : « Cette corneille se pose régulièrement dans notre jardin depuis trois mois », témoigne le fils des propriétaires. « Elle semble apprécier le contact humain. Des locataires lui donnent à manger, la prennent en photo… Elle ne fait de mal à personne. Que la locataire ait eu peur de l’oiseau et qu’elle ait chuté, c’est possible. Qu’elle ait été ‘agressée’, faut pas abuser ! »

La corneille a été capturée et confiée à une association

Le maire de la ville, Michel Favreau, est tout simplement resté abasourdi lorsque le couple est venu le trouver le lundi matin, pour réclamer un arrêté afin de « régler le problème ». A l’écoute de leur improbable histoire, il réalise que les vacanciers souhaitent faire éliminer l’indésirable. « Je vis à la campagne depuis 72 ans, je n’ai jamais vu une corneille qui attaque des gens comme ça », assure Michel Favreau. Contraint d’agir, il contacte son lieutenant de louveterie et une association spécialisée dans la défense des corvidés, mais affirme qu’il est hors de question de tuer l’animal. La jeune corneille est donc capturée et remise au Centre de soins de la faune sauvage, situé à une dizaine de kilomètres. Après une période d’adaptation loin des hommes, elle sera relâchée dans son milieu naturel.

Loading…

Source/LCI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.