Un gérant de camping attaque en justice son voisin éleveur, parce que l’odeur de ses 27.000 canards font fuir les clients. Le tribunal lui a donné huit jours pour faire cesser les nuisances, alors l’éleveur a installé… des diffuseurs d’huile essentielle de framboise.

Les trois bâtiments d’élevage contiennent chacun 9.000 canards. © Radio France

Jean-François André traverse son camping à la ferme, près de Talmont-Saint-Hilaire en Vendée. Ambiance USA, chevaux, drapeaux américains et caravanes métallisées. Il montre, de l’autre côté de la haie, à une centaine de mètres chez son voisin, trois hangars recouvert par des bâches vertes

« Trois tunnels pour l’élevage intensif de canards, il y a 27.000 bêtes et quand il fait chaud, on est envahi par l’odeur »

Les bâtiments ont été construits début juin. Deux semaines après, les vents soufflent l’odeur nauséabonde sur son camping, et les clients commencent à se plaindre : « On a fait un mariage, et l’odeur de fientes pendant le vin d’honneur, les clients n’ont pas apprécié », assure le gérant. 

Une procédure en référé devant la justice

En pleine période estivale, le camping craint pour son chiffre d’affaire de la saison, il attaque son voisin en référé devant le tribunal des Sables-d’Olonne. Ce voisin, c’est Jean-Luc Gréau, agriculteur sur ces terres depuis 1990. Il a construit cet élevage de canards pour installer son fils de 20 ans dans le métier.

On ne peut plus rien faire, plus le droit aux odeurs, ni aux bruits ! On est à la campagne, c’est comme ça, il n’y a pas que le bon côté de la chose »

Lors de la première audience lundi 29 juillet, le juge a laissé huit jours, seulement, à l’éleveur pour remédier aux odeurs nauséabondes : « Il faut savoir qu’au début, ils m’ont quand même menacé de faire abattre les 27.000 canards ! », assure Jean-Luc Gréau.  Une nouvelle audience a lieu ce lundi 5 août.

Huile essentielle de framboise

Car l’éleveur a proposé une solution : des brumisateurs d’huiles essentielles. Ses bâtiments sont des élevages modernes, en thermodynamie. Autrement dit, les bâtiments sont fermés et l’air que respirent les canards circule seulement au travers d’un système de ventilation. 

On envoie de l’eau dans laquelle on met des huiles essentielles. On rajoute 22.000 euros d’investissement en urgence »

Le système existe déjà en Bretagne, dans les élevages de porc. L’éleveur vendéen a dû faire intervenir en urgence un constructeur pour faire les travaux en quelques jours. Et comme parfum, il a choisi la framboise, dont l’huile essentielle a une odeur de verdure.

Est-ce que ça sent vraiment meilleur ? Oui, selon Jean-Luc Gréau : « Et si la framboise ne leur convient pas, on peut mettre de l’eucalyptus ! ». Mais c’est le juge qui va devoir trancher, et dire si l’odeur de canard à l’huile essentielle de framboise reste une nuisance… ou pas.

Loading…

Source/ France Bleu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.