Ce 26 juillet 2019, la section Bien-être animal de la police de Bruxelles-Ouest est intervenue suite à des plaintes de voisins qui se plaignaient « de fortes odeurs d’animaux » qui se répandaient dans tout l’immeuble. Via un communiqué de presse, la zone de police Bruxelles-ouest raconte l’intervention.

« Lors d’un premier contrôle le 20 juin 2019, nos services ont découvert une soixantaine animaux entassés dans un studio de 35 m², dont une dizaine de chatons, des chiens, des pigeons, des cochons d’Inde, des tortues, des poissons… Certains animaux étaient des espèces protégées (17 oiseaux sur les 29 découverts). Les cages étaient entassées les unes sur les autres sur chaque mur du studio ainsi qu’au-dessus des meubles de la cuisine et sur la terrasse », rapporte Johan Berkmans, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ouest.


« Cachés par une bâche, sans eau, ni graines »
Un mois plus tard, la police effectue un nouveau contrôle avec un mandat. Sur les 68 animaux découverts, 22 ont été saisis: « 10 chatons entassés dans une valise dans un état de maigreur important, 3 pigeons, 2 lapins dans un bac de 30 cm, 4 cochons d’Inde placés dans une cage de moins de 30cm, 2 tortues terrestres et 1 tortue aquatique ». Les cochons d’Inde et les lapins étaient entassés sur la terrasse, malgré les fortes chaleurs. La police rapporte qu’ils étaient « cachés par une bâche, sans eau, ni graines ». 

Les tortues ont été transportées vers Pairi Daiza, les chatons vers l’Asbl « Chat libre », les cochons d’Inde et les lapins PAR LA Société Royale Protectrice des Animaux, Veeweyde. 

Les habitants du studio sont connus de la justice et « font d’ailleurs l’objet de mesures alternatives à la détention ». Un PV a été dressé et transmis au Parquet de Bruxelles, précise Johan Berkmans. 

Loading…

Source/Rtl info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.