L’acteur George Hilton, vedette de nombreux westerns spaghetti qui fit carrière en Italie, décédé dimanche à l’âge de 85 ans, a été enterré mardi à Rome, selon des médias italiens. Sa compagne avait annoncé son décès sur les réseaux sociaux.

Britannique né en Uruguay en 1934 sous le nom de Jorge Hill Acosta y Lara, George Hilton part d’abord en Argentine à 21 ans pour y démarrer une carrière au cinéma sous le nom de Jorge Hilton, puis arrive en Italie en 1963 attiré par la florissante industrie cinématographique romaine.

Le beau ténébreux au physique athlétique deviendra très populaire en enchaînant les tournages de plus de 70 films, surtout des westerns, puis des films à suspense ou d’épouvante.

Il acquiert la célébrité avec « Temps du massacre » (1966) de Lucio Fulci qui fait de lui une célébrité du western spaghetti. Il obtient dès l’année suivant des premiers rôles, en particulier dans « Trois salopards, une poignée d’or » de Mauricio Lucidi, « Les vautours attaquent » de Nando Cicero ou encore dans « Je vais, je tire et je reviens » d’Enzo Castellari.

Il devient véritablement une icône du genre dans la peau du pistolero Alleluja, immortalisé dans des films de Giuliano Carnimeo.

Son nom fut associé à ce genre cinématographique aux côtés d’autres acteurs comme Terrence Hill, Franco Nero ou Giuliano Gemma.

Il avait toutefois fait ses premiers pas en Italie en interprétant un pirate, puis un agent secret dans un registre comique. Il jouera aussi des rôles de séducteurs dans les années 70, avant de se tourner davantage vers des films pour la télévision dans les années 80.

Loading…

Source/AFP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.