Sarah Boyle, une anglaise de 28 ans, vient d’apprendre qu’elle n’était pas atteinte du cancer du sein après avoir subi deux mastectomies, une chimiothérapie et plusieurs opérations. Une erreur de diagnostic en 2016 est à l’origine de cet imbroglio.

Cette femme a demandé à des avocats spécialistes de négligence médicale d’enquêter sur l’affaire. L’organisation nationale du service de santé en Angleterre a déjà reconnu sa responsabilité et a présenté des excuses publiques, ajoutant que des mesures de sauvegarde supplémentaires étaient désormais en place.

“En fin de compte, la déclaration erronée de la biopsie était une erreur humaine. Par conséquent, tous les diagnostics de cancer invasif sont maintenant examinés par un deuxième pathologiste”, a déclaré un porte-parole.

Risque élevé de cancer à cause des implants 

Selon le journal Independent, après deux mastectomies et une chimiothérapie, Sarah Boyle a été diagnostiquée par erreur d’un cancer du sein au Royal Stoke University Hospital, en Angleterre. Mais ce n’est pas tout, la jeune femme pourrait voir ses implants mammaires faire augmenter le risque de contracter un cancer dans les prochaines années. 

“Nous nous félicitons du fait que le NHS Trust ait reconnu les défaillances évidentes, mais nous ne savons toujours pas si des améliorations ont été mises en place pour empêcher que de tels événements ne se reproduisent”, a déclaré Sarah Sharples, juriste chez Irwin Mitchell, qui représente la plaignante. 

Loading…

Source/The Independent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.