Dans l’Oise, le propriétaire d’un coq a été condamné à verser 500 euros d’indemnités à sa voisine, hôtesse de l’air, qui se plaignait du bruit du volatile.

Quand la police municipale et le juge sont venus, Coco a chanté 23 fois en 26 minutes. © Maxppp – Elie Julien

Margny-lès-Compiègne, France

Après Maurice, le coq, et ses problèmes de voisinage en Charente-Maritime, voici Coco, coq picard, en bisbille avec une voisine hôtesse de l’air dans sa ville de Margny-Lès-Compiègne, dans l’Oise. Selon une information rapportée par France Inter ce mercredi 17 juillet 2019, le propriétaire d’un coq va devoir verser 500 euros d’indemnités à sa voisine parce que son Coco fait des vocalises. La voisine, hôtesse de l’air de profession donc, a des horaires décalés et le chant de Coco trouble son sommeil en journée. « Il y a même un juge qui est venu pour apprécier le chant du coq » s’étonne Nicolas Boucher, maître de Coco, pour qui l’affaire va un peu loin. 

Ceci dit, quand la police municipale et le magistrat sont venus, Coco a chanté 23 fois en 26 minutes. On se met à la place de l’hôtesse de l’air et on comprend un peu mieux ses insomnies. Le propriétaire de Coco a fait appel de la décision de justice et il est soutenu par une pétition en ligne qui a récolté 50.000 signatures. En attendant, Coco a déménagé. Nicolas Boucher l’a déplacé dans le centre-ville de Margny-Lès-Compiègne. « Là-bas, il n’est pas embêté » assure Nicolas Boucher qui espère que son coq pourra bientôt retrouver son poulailler.

Loading…

Source/ France Bleu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.