L’image est préoccupante et témoigne des conséquences nocives de nos comportements sur la faune et la flore.

Karen Mason est bénévole à la Société nationale Audubon, une organisation environnementale américaine. Le 26 juin dernier, elle se trouve sur une plage de Floride, munie de son appareil photo.

Elle immortalise un oiseau en train de nourrir son petit. Ce n’est que rentrée chez elle qu’elle regarde attentivement ses clichés et se rend compte du drame. L’oiseau tient dans son bec un mégot de cigarette trouvé sur la plage et nourrit son petit de sa trouvaille. Furieuse, elle partage ses photos sur son compte Facebook. « Ce poussin s’est vu offrir un mégot de cigarette par son parent. Il est temps de nettoyer nos plages et de ne plus les considérer comme un cendrier géant », s’exclame-t-elle.


Un mégot met 12 ans pour se décomposer dans la nature

« D’habitude, les petits se saisissent de petits trucs comme des bouts de bois mais ne les mangent pas en réalité, donc j’espère qu’il l’a reposé », explique Karen Mason dans une interview donnée au Huffington Post. Cette scène interpellante mais loin d’être isolée illustre la pollution des plages et ses conséquences sur la biodiversité. 

Dans le monde, 137.000 mégots sont jetés dans la nature chaque seconde. Un mégot de cigarette met de deux à 12 ans pour se décomposer dans la nature, sans compter les restes de plastique du filtre. Ces restes participent à l’accumulation de particules de plastique dans les mers et océans, ainsi que dans les organismes d’animaux marins comme les moules et les crevettes.

Loading…

Source/ RTL Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.