« Mourir d’aimer »: Tahar Mejri, le père du petit Kylan mort dans l’attentat de Nice, est décédé

Tahar Mejri a perdu sa femme Olfa et son fils Kylan lors des attentats de Nice le 14 juillet 2016. Le visage de cet homme avait circulé dans les médias car, ignorant que son enfant de 4 ans était décédé, il cherchait désespérément le petit Kylan, alors porté disparu. Durant deux jours, Tahar avait sillonné les rues de la ville et lancé des appels sur Facebook… « Ma femme est morte devant moi, au sol (…) J’ai appelé partout, les commissariats, les hôpitaux, sur Facebook, j’ai pas trouvé mon fils. Ca fait 48 heures que je cherche. Ma femme est morte, mon fils, il est où?« . 

C’est à l’hôpital Pasteur que le père de famille avait tristement fini sa quête, apprenant que son petit garçon avait aussi perdu la vie sur la promenade des Anglais. L’histoire de Tahar avait bouleversé le monde…

Depuis, l’homme avait rencontré Rachel. Il avait tenté de refaire sa vie, mais il demeurait inconsolable. Trois ans après le drame, le père de Kylan s’est éteint. Il avait 42 ans.

« Une indicible souffrance »

« Mourir d’aimer…C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Tahar Mejri 42 ans, papa de Kylan Mejri décédé le 14 juillet 2016. Toutes nos pensées, notre affection et notre soutien à sa compagne Rachel qui malgré tout son amour n’a pas réussi à le sortir de son indicible souffrance« , a publié mercredi soir Mémorial des Anges, un groupe Facebook créé en hommage aux 86 morts de l’attentat de Nice.

« J’ai fait un rêve »

Selon sa nouvelle compagne, il n’a pas supporté la perte de sa famille. « Il n’allait pas bien. J’ai tout fait pour apaiser ses souffrances. Je n’ai pas réussi… Au début, il se laissait aller. Ça a été dur de le relever. Puis on s’est aimé. Ces derniers temps, je l’ai senti fatigué. La semaine dernière, il m’a dit : « Rachel, j’ai fait un rêve. Olfa m’a téléphoné. Elle dit que Kylan pleure son papa, qu’elle ne peut plus le tenir. Qu’il faut que je vienne« , a confié Rachel à Nice-Matin.

« On a essayé de lui insuffler une envie, avec des projets de vie. Mais il était en permanence avec Kylan, enfermé dans sa souffrance« , a expliqué Me Cathy Guittard, l’avocate de Tahar Mejri.

La police mène l’enquête pour connaître les causes de son décès. « A ce stade, rien ne permet de s’orienter vers la thèse du suicide« , a précisé Nice-Matin.

Source: RTL Info


Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.