Découvrez les origines et la grande histoire de la fête du travail, du 1er mai et du muguet

 Mai, pour fêter le printemps

  • Les racines connues sont Celtiques. Le 1er mai, les Celtes célébraient Beltaine, symbole porte-bonheur et fête du passage de la saison sombre à la saison claire, la reprise de la chasse et de la guerre. La fête de Beltaine a son pendant : la fête de Samain, notre Toussaint. Elle marquait le retour des ténèbres. Dans les régions frontalières avec l’Allemagne, en particulier en Alsace et en Moselle, c’est la nuit des sorcières qui en est le vestige (La Hexennacht, en Platt).
  • Plus tard, les Romains célébraient les Florales, en l’honneur de Flora, la déesse des fleurs. Et en Grèce, cette tradition existe encore : on y suspend des couronnes de fleurs aux portes d’entrée des maisons.

Depuis la fin du XIXe siècle, le 1er mai, fête du Travail,

est la journée des revendications sociales

  • Samedi 1er mai 1886 :  À Chicago, un énorme mouvement revendicatif est né pour la journée de 8 heures. Il est lancé par les syndicats ouvriers américains. Plus de 400 000 ouvriers dans les rues qui finiront par obtenir gain de cause.
  • 1889, trois ans plus tard, le congrès de l’Internationale socialiste est organisé à Paris pour le centenaire de la Révolution française. Il y est décidé que le 1er mai sera la “journée internationale des travailleurs”. Le but étant d’obtenir la journée de huit heures pour tous.
  • 1re mai 1906 des manifestations violentes se déclenchent en France pour obtenir la journée de 8 h. À Paris, 800 arrestations et de très nombreux blessés sont à dénombrer.
  • 1919 : Il faudra encore attendre 13 ans pour que les ouvriers français soient entendus. Le 23 avril,  la loi des journées de huit heures est instaurée. Pour symboliser cette avancée historique, la haute Assemblée déclare le 1er mai 1919 journée chômée. Ce jour deviendra une journée de rassemblement et de manifestation du monde ouvrier.
  • 1941 : c’est en avril que le Maréchal Pétain instaure la « fête du Travail » le 1er mai. Elle sera  nommée : “La Fête du Travail et de la Concorde sociale”. (le jour est chômé, sans perte de salaire, mais 50 % seront reversés au Secours national).
  • 1947, c’est à partir de cette année que le 1er mai est un jour chômé ET payé en France.
  • Il faudra attendre 1976 pour que soit associé la fête du 1er mai, le travail et la lutte ouvrière avec le symbole du bonheur du muguet. La fleur de muguet remplace désormais l’églantine et le triangle rouge qui symbolisait la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.

    Aujourd’hui, à l’exception de la Suisse et des Pays-Bas, la fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d’Europe. Le 1er mai existe aussi en Afrique du Sud, dans de très nombreux pays d’Amérique du Sud, en Russie, au Japon. En Angleterre, c’est le premier lundi de mai qui est fêté. Au États Unis, le 1er mai n’est pas un jour chômé, mais il y est tout de même fêté par les syndicats ouvriers au titre de la “fête des travailleurs“. La “fête du travail“ étant en septembre. En hommage au mouvement ouvrier, les principaux syndicats français (CGT, CFDT, FO, CFTC…) organisent traditionnellement des défilés le 1er mai. Certains partis politiques comme le parti communiste français participent aux cortèges.


Et le muguet dans tout ça ? C’est la fleur du bonheur ?

  • Le muguet (surnommé le lys des vallées) est originaire du Japon. Elle est présente en Europe depuis le Moyen-Age et a toujours été le symbole du renouveau, du printemps et de l’amour.
  • Au Moyen-Age, on offrait le muguet en signe d’amour
  • Durant la Renaissance il était d’usage d’offrir une branche, une fleur pour chasser l’hiver et célébrer l’arrivée du printemps. Pour la première fois, le 1er mai 1561, Charles IX offris du muguet aux dames de sa Cour. Ensuite la tradition se perpétua chaque printemps en guise de porte-bonheur.
  • Plus tard, le 1er mai 1895, le célèbre chansonnier Mayol porte un brin de muguet à sa boutonnière. La coutume était lancée.
  • Mais il faut encore attendre 5 années de plus, pour que le 1er mai 1900 des grands couturiers parisiens offrent du muguet aux femmes, ainsi qu’à leurs « petites mains ». À partir de cette date, la tradition s’est ancrée dans la culture française et a même rayonné hors de nos frontières.
  • Le muguet croise la route des ouvriers en 1976, et sa législation particulière sur sa vente l’installe dans la tradition, à la boutonnière des manifestants du 1er mai, mais également par sa vente, entre autre par les partisans du parti communiste français.
  • Aujourd’hui, Il est produit près de 60 millions brins de muguet chaque année, essentiellement dans la région nantaise,

  En France, il existe une tradition selon laquelle celui qui trouve un brin de muguet à 13 clochettes sera particulièrement gâté en bonheur et chance… ! Et même si le muguet n’a pas toujours ce pouvoir magique il sera peut être le messager de vos sentiments amoureux : si vous offrez un bouquet de muguet à une charmante demoiselle, cela aidera il à faire craquer son cœur pour vous !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.