Une nouvelle drogue, très dangereuse, fait des ravages chez les jeunes: « C’est un nouveau truc en soirée »

Vous avez peut-être remarqué dans les rues, souvent autour des boîtes de nuit, ces petites cartouches de gaz qui jonchent le sol. Elles sont, à l’origine, utilisées pour les siphons de crème fraîche par exemple. De plus en plus, des jeunes les détournent de leur fonction première pour en faire une drogue récréative. Une pratique extrêmement dangereuse pour leur santé, comme le démontrent nos journalistes Arnaud Gabriel et Elisabeth Wouters.

Elles ne font que quelques centimètres. Dans les rigoles, sur les trottoirs, ces cartouches de gaz sont vides. Derrière chacune d’entre elle, un jeune. Sur internet, des milliers de vidéos de ces soirées « bonbonnes », « ballon ».

Les images sont choquantes, comme on le voit dans le sujet télé avec un jeune homme qui éclate en fou rire. La salive coule de sa bouche, il plane, puis l’effet disparaît net après une trentaine de seconde.

« Tout le monde a envie d’essayer »

Nos journalistes ont rencontré plusieurs jeunes. Ambre, Alizée, Jérémy. Ils connaissent tous le principe. Ce gaz, ils l’ont déjà testé. « C’est un peu un anesthésiant du visage mais hyper light. Tu as la tête qui tourne, tu n’entends plus très bien ce qui se passe autour« , explique Ambre.

« C’est un nouveau truc en soirée et tout le monde a envie d’essayer« , ajoute Alizée.

« Moi je me limite à deux ou trois en soirée, mais il y en a qui en font 15, 20, 25. Voilà, ça arrive« , prévient Jérémy.

Le gaz en question, c’est du protoxyde d’azote. Mathieu est anesthésiste. Il le manipule tous les jours et le connaît très bien. « C’est un gaz qui doit être mélangé avec de l’oxygène, parce que notre corps, pour vivre, a besoin d’oxygène« , indique-t-il.

Sans oxygène, les risques sont importants. L’utilisation peut provoquer la mort en une seule dose.

Des cartouches facilement accessibles

Ces cartouches sont facilement accessibles à l’achat, en magasin ou sur internet. Mais plus simple encore, comme pour les drogues, des dealers en fournissent.

En juin 2017 déjà, un projet de loi a été déposé pour interdire la vente de ces cartouches métalliques aux mineurs. Mais la proposition n’a pas été votée.

En France deux jeunes sont morts. Au Royaume-Uni, ils sont plus d’une vingtaine à avoir perdu la vie.


Source :RTL Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.