le présentateur du 13h de TF1 :Jean-Pierre Pernaut , pense t-il à la retraite

Le célèbre présentateur du 13h sur TF1 a retracé sa réussite face à son cancer de la prostate ainsi que son rapport à la retraite.

Jean-Pierre Pernaut n’est pas près de rendre l’antenne. A 68 ans et après avoir écrasé le cancer de la prostate dont il était victime, le présentateur du JT de TF1 est plus en forme  et ne voit pas l’avenir ailleurs que sur son plateau. C’est ce qu’on apprend dans son interview pour le journal . A la question de savoir s’il pense à la retraite,  il répond sans détour : « Jamais ! Je n’ai jamais eu de plan de carrière. Pourquoi voulez-vous que j’arrête ? » Suivi par 5 millions de téléspectateurs chaque jour, Jean-Pierre Pernaut est a fortiori le leader du journal le plus puissant de la télévision française en part d’audience : « On a à peu près 40% de part d’audience en moyenne. On a un journal qui fonctionne bien. Les gens y sont attachés. Nous, on y met toutes nos tripes et notre passion. » Et cette passion, le mari de Nathalie Marquay l’entretient depuis 1975, à son arrivée à TF1. « Il y a des gens qui disent : ‘il est là depuis longtemps, un jour il va partir’. C’est sûr. Mais je n’ai jamais imaginé quoi que ce soit. Pour l’instant, c’est le journal qui me passionne. » Que ses fidèles se rassurent, Jean-Pierre Pernaut devrait donc continuer de parler de nos régions encore quelques années.

Le patron du JT de 13h gagnant face à la maladie
Une nouvelle d’autant plus rassurante qui survient après une période trouble. En effet, atteint d’un cancer de la prostate l’année dernière, le présentateur s’était absenté des écrans durant un mois et demi afin de subir une opération. Heureusement, en novembre dernier, Jean-Pierre Pernaut assurait être guéri. Dans les colonnes du journal, il évoque cette maladie qui toucherait 70 000 cas par an. « Quand un médecin vous dit que vous avez un cancer, le type en face, il croit qu’il est mort. Mais non, c’est idiot. Le cancer, ça se soigne » est-il convaincu. Il se confie ensuite sur les raisons qui l’ont poussé à révéler sa situation : « Quand j’étais malade, j’ai dit ce que j’avais, sinon des journaux à scandale auraient inventé n’importe quoi. Et puis, si ça peut aider des gens, qui ont la même chose, à garder le moral, c’est très bien. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.